English中文DeutschEspañol Italiano日本語한국어Portuguêsру́сскийNederlands

Ce moment vous est familier : votre voyageur arrive souffrant du décalage horaire et ne sachant pas vraiment comment communiquer puisque vous ne parlez pas la même langue. Il se peut que vous soyez présent pour l’accueillir en personne ou peut-être suit-il vos instructions pour trouver la clé placée sous le nain de jardin. Il a fait un très long voyage pour arriver sur le pas de votre porte. Avez-vous bien réfléchi à ce qui pourra rendre ce logement loin de chez lui plus accueillant ? Vous êtes nombreux à l’avoir fait ! Et nous sommes impatients de partager à la ronde bon nombre de vos idées judicieuses.

Faites preuve de curiosité et de patience

L’ouverture d’esprit, et même une certaine espièglerie, peuvent rendre les inconnues liées à l’hébergement de voyageurs du monde entier moins intimidants.

  • Ayez l’esprit ouvert. Vous devez comprendre que nous sommes tous différents et que le monde ne tourne pas autour de nous. Imaginez ce que vous éprouveriez si vous étiez dans un autre pays ! Si vous voyez des choses que vous ne comprenez pas et pensez qu’il s’agit de différences culturelles, posez des questions, parlez, intéressez-vous aux coutumes de votre voyageur. De nombreux voyageurs adorent expliquer leurs coutumes !—Michael, Mexique
  • Souvent, je parle avec les voyageurs étrangers des différences dans nos bonnes manières et nos comportements, en comparant les styles linguistiques, les proverbes et les gestes. C’est parfois très drôle !—Lisa, Allemagne
  • Soyez ferme, mais flexible et ne vous laissez pas contrarier par des détails.Kim & Jen, Norvège
  • Je pense qu’il est important de rester moi-même, d’agir de manière personnelle, au moment d’accueillir ou de rencontrer les voyageurs. C’est la clé pour un séjour réussi aussi bien pour les voyageurs que pour moi-même.—Mariann, Norvège
  • N’ayez pas peur si vous accueillez des gens qui parlent une autre langue… En général, cela ne pose aucun problème et c’est parfois amusant de réussir à se comprendre sans parler la même langue.—Michael, Mexique

Surmontez les barrières linguistiques

Le contact visuel, les gestes et les tentatives pour trouver un terrain d’entente peuvent contribuer à la compréhension. Certains hôtes parlent plusieurs langues ce qui leur permet de discuter avec les voyageurs qu’ils accueillent, mais il existe de nombreux moyens astucieux pour entrer en relation, même si vous n’êtes pas multilingue.

  • Accueillez les voyageurs avec un sourire et le travail est à moitié fait. Je parle anglais et espagnol ce qui me simplifie énormément la vie, même si j’ai un peu de mal avec certains accents. Dans tous les cas, Google translate est mon allié. La plupart des voyageurs que j’accueille sont étrangers et parlent au moins une de ces deux langues. Et s’ils savent parler français, ils sont ravis de le faire avec moi.—Sylvie, République dominicaine
  • Je fais très attention à mon orthographe et j’utilise un anglais simple dans mes messages. Ce n’est pas toujours facile. Pas d’abréviations du style « À+ ». Et je n’ose pas imaginer comment Google traduit les mots mal orthographiés ! J’essaie également de ne pas considérer les pratiques et normes culturelles comme allant de soi. Ce n’est pas évident. Je m’amuse à utiliser des icônes au lieu des mots lorsque je prépare les instructions du logement. Google images est un outil parfait pour ça.—Paul, Washington, États-Unis
  • Je peux saluer les gens dans de nombreuses langues, notamment en japonais, en coréen, en arabe, en russe, en suédois, en français, en allemand, en hindi, en thaï, etc. Je sais également chanter en arabe et en ourdou. Vous êtes soudain tellement plus proche de vos voyageurs lorsque vous pouvez chanter dans leur langue !—Huai-Dhawa, Canada
  • J’utilise l’application Itranslate. Elle enregistre ce que vous dites et le traduit sans difficulté d’une langue à une autre, quelles qu’elles soient.—Omri, Israël
  • J’ai un petit livre que j’ADORE et qui m’a sauvée à plusieurs reprises ! Il s’appelle Point it. —Priscilla, Brésil
  • Sourire, hocher la tête, montrer du doigt ! Dire Ah ! et Oh ! et sourire à nouveau. Espérer que la langue des signes que nous venons d’inventer ensemble à l’improviste obtiendra le résultat escompté.—Sandra, Australie
  • J’améliore constamment mon anglais qui est mon principal outil de communication. La connaissance de langues étrangères ou la volonté de communiquer avec de nombreux signes du langage gestuel est clairement LA condition préalable pour accueillir des voyageurs internationaux.—Angelina, Allemagne

Offrez un accueil chaleureux

L’arrivée d’un voyageur est un moment tellement important que nous avons, à chaque Airbnb Open, une catégorie Host Awards dédiée pour récompenser les hôtes qui savent faire preuve d’hospitalité. Les premières impressions peuvent atténuer l’anxiété et aider un voyageur fatigué à se sentir chez lui, ne serait-ce que pour une seule nuit.

  • Lorsque les voyageurs arrivent, j’ai toujours de la documentation sur São Paulo, un message personnel et quelque chose dans leur langue.—Priscilla+Gabriel, Brésil
  • L’un des meilleurs conseils que je puisse donner aux autres hôtes est d’aller chercher les voyageurs à l’aéroport pour les ramener chez eux. C’est la meilleure façon d’entrer en relation et de créer un lien avec le voyageur avant d’arriver à votre logement et cela permet au voyageur d’être plus détendu et serein étant donné qu’il est sûr d’arriver à la bonne adresse. Autre avantage, vous pouvez compléter vos revenus en facturant le transfert aéroport au voyageur. C’est une situation où tout le monde y trouve son compte !!!—Oomesh Kumarsingh, Île Maurice
  • Ma fille prépare une pancarte de bienvenue dans la langue du voyageur et en hawaïen avec les noms des voyageurs. Cela leur plaît tellement qu’ils se prennent en photo avec la pancarte.—Momi, Hawaii, États-Unis
  • J’écoute la radio sur Internet et lorsque les voyageurs arrivent d’une autre ville ou d’un autre pays, je règle la radio sur une station de leur pays et la laisse allumée pour qu’ils l’entendent à leur arrivée.—Beth, Arizona, US
  • Dans la chambre destinée aux voyageurs se trouve le livre When in Germany: Do as the Germans do. (En Allemagne, fais comme les allemands). Il contient les réponses aux questions de base comme 🙁 Dois-je attendre qu’on me donne une table au restaurant ?—Till & Jutta, Allemagne

Rendez votre règlement intérieur et votre guide accessibles

Évitez les quiproquos en rédigeant clairement votre règlement intérieur et aidez les voyageurs à se frayer un chemin à travers votre ville grâce à un guide pertinent. Il peut être particulièrement utile de les traduire.

  • Évoluer : À chaque visite d’un voyageur d’une autre nationalité, ajoutez une page dans sa langue à votre guide.—Michael, Mexique
  • Je reçois beaucoup de voyageurs chinois et ce sont des voyageurs tellement merveilleux que je souhaite les encourager à réserver mon logement. Dans ce but, j’ai payé pour avoir une copie de mon règlement intérieur et un résumé de mon manuel de la maison traduits en chinois simplifié pour qu’ils sachent exactement à quoi s’attendre et se sentent les bienvenus. Petit à petit, je rassemble également une collection de modes d’emploi en plusieurs langues pour la machine à laver et les appareils de cuisine.—Louise, Australie

Garantissez la réussite du séjour de votre voyageur avec les équipements et informations appropriés

Les voyageurs peuvent éprouver des difficultés à trouver leur chemin, à se connecter à Internet et à remplacer facilement des affaires de toilettes perdues ou oubliées. Voici quelques suggestions formidables d’autres hôtes qui savent comment faciliter un séjour sans encombres.

  • Mettez des adaptateurs universels à disposition (ils sont très appréciés)—Alfred, Espagne
  • Configurez tout l’électronique dans votre langue et laissez des guides imprimés en anglais et facilement accessibles des équipements de base du logement (Internet, cuisine, eau chaude, clés, poubelles, etc.). Si possible, évitez d’écrire trop de texte, ajoutez des schémas et traduisez-les si nécessaire.—Aaron, Mexique
  • Disposez d’une bonne connexion Wi-Fi ! En particulier pour les voyageurs qui ne viennent pas d’Europe. Leurs téléphones n’ont pas forcément accès au réseau français et ne fonctionnent qu’avec le Wi-Fi. En comparaison avec d’autres pays où le Wi-Fi est partout, la France n’est pas très bien équipée et parfois les voyageurs peuvent avoir du mal à communiquer.—Emmeline, France
  • Nous mettons le thermostat en Fahrenheit pour les voyageurs venant des États-Unis. Et nous sélectionnons un programme TV approprié. Nous laissons plusieurs adaptateurs de voyage dans la chambre et la salle de bain destinées aux voyageurs. Et nous leur expliquons comment fonctionnent les volets roulants allemands.—Till & Jutta, Allemagne
  • J’essaie de m’adapter aux habitudes des voyageurs. Les Américains utilisent de nombreux oreillers, donc je mets des oreillers supplémentaires dans le placard. Il en va de même pour les serviettes de toilette. Les Allemands ont tendance à dormir avec leur propre drap et leur propre couette, tout en partageant le même lit. Je range une couverture supplémentaire dans l’armoire. J’ai ajouté une cafetière italienne. Les Italiens, et même les Espagnols préfèrent cette cafetière à ma cafetière électrique.
  • Je mets un en-cas dans le frigo : des œufs et du jambon pour les Américains et du pain brioché avec du beurre pour les Européens. Selon mon humeur, j’ajoute une bière ou du rhum de production locale.—Sylvie, République dominicaine
  • Pour les voyageurs internationaux, je recommande par dessus tout de mettre la langue audio du téléviseur en anglais si le contenu a été créé dans cette langue, comme pour les films et les séries.—Marc, Espagne
  • J’ai presque tous les produits qu’une personne est susceptible d’oublier ou qu’une compagnie aérienne n’accepte pas dans les bagages à main : chargeurs, câbles, shampooing et autres produits liquides. Lorsque quelqu’un me demande « Savez-vous où je pourrais me procurer un câble pour brancher cet appareil ? » Il s’attend à ce que je lui indique un magasin à l’autre bout de la ville et je réponds simplement « Oui, dans ce tiroir. »—Helga, France
  • Je leur propose d’installer les applications Uber et Lyft [co-voiturage] sur leur téléphone.—Nina, Californie, États-Unis
  • Dans la chambre, je mets des en-cas, des brosses à dents, du dentifrice, un peu de savon, des chargeurs de téléphone, un bloc-notes, de la crème à raser et des rasoirs, des cure-dents, des sucettes contre la toux, des pansements, du coton, des médicaments contre le rhume et contre l’acidité dans l’estomac (; , des jolies bandes dessinées, un Rubik’s Cube, des puzzles, des bonbons… Et toutes sortes de boissons : différents thés, du maté, du cacao, du café, de la limonade instantanée, normale ou sans sucre… Et deux bouteilles d’eau, évidemment. (; Et une carte—Anastasia, Nevada, États-Unis
  • Un conseil pour mes voyageurs : je laisse une remarque dans la lettre de bienvenue indiquant que l’eau de Vienne est potable et de très bonne qualité. Il y a même un dossier d’informations de la ville de Vienne qui l’explique et que j’ai découvert il y a peu de temps. Depuis, je ne mets presque plus de bouteilles d’eau minérale à disposition.Monika & Elisabeth, Autriche

Mettez votre région à l’honneur

Partagez le meilleur de votre ville, et n’hésitez pas à faire preuve d’un peu de vantardise ! Les voyageurs internationaux éprouvent un réel intérêt pour les aspects de la vie quotidienne de votre ville et s’en inspirent. Les héberger peut être un vrai bonheur.

  • Il faut absolument garder l’esprit ouvert ET leur faire découvrir l’art de vivre à la française, ne pas préparer les logements comme des hôtels internationaux avec des « normes internationales »… Créer des souvenirs, donner des idées aux voyageurs, les aider à comprendre pourquoi la France a longtemps fait figure de modèle pour son art de vivre est, selon moi, une façon de leur faire apprécier notre pays et de les faire se sentir les bienvenus.—Olivier, France
  • Offrez-leur une bonne bouteille de vin français. Ils sont en France après tout !—Nathalie & Giles, France
  • J’estime que, si les voyageurs restent plus de 3 jours, vous pouvez leur préparer un petit-déjeuner local. Comme j’habite à Bahia au Brésil, je laisse des fruits, des crêpes de tapioca et du thé local. Partout où je vais, j’adore goûter la gastronomie locale. Je pense que c’est une très bonne idée pour les gens qui vous font confiance et choisissent de séjourner chez vous.—Josie, Brésil
  • Je m’arrange toujours pour découvrir la couleur préférée de mes voyageurs et j’offre à la femme un collier de fleurs hawaïen de cette couleur… Je l’accompagne d’une note écrite dans leur langue pour leur souhaiter la bienvenue.—Momi, Hawaï, États-Unis
  • Je leur offre des gâteaux moelleux à la guimauve et au chocolat, friandises locales destinées aux enfants … Est-ce que quelqu’un veut un Moon Pie ? Je fais visiter la ville aux voyageurs qui effectuent un long séjour et je leur fais découvrir les restaurants régionaux et internationaux qu’ils ne trouveraient pas eux-mêmes.  Je laisse également des cartes postales timbrées de Nashville, avec un petit mot leur disant d’écrire à leur mère.—Amy, Tennessee, États-Unis

La majorité des hôtes s’accorde donc à dire qu’une attitude empreinte d’enthousiasme et de curiosité est essentielle pour naviguer entre les différences et qu’un bon sens de l’humour peut transformer des défis imprévus en opportunités pour établir des relations profondes. Quels sont vos meilleurs conseils ? Rejoignez la conversation dans le Community Center.