English中文DeutschEspañol — Italiano日本語한국어 —  ру́сскийPortuguêsNederlands

 

En tant qu’hôte, vous partagez régulièrement votre logement et votre ville avec les voyageurs pour leur faire vivre une véritable expérience locale. Parfois, même quand on vit déjà quelque part, on a besoin d’un petit coup de pouce pour redécouvrir le charme et les saveurs de sa ville.

En 2016, nous avons les expériences Airbnb pour permettre aux voyageurs aussi bien qu’aux locaux d’approfondir leurs passions ou d’essayer quelque chose de nouveau. Pour commencer l’année en explorant de nouvelles idées, nous avons demandé à quelques-uns de nos rédacteurs basés à San Francisco de se prêter au jeu des expériences « à domicile ». L’idée était de leur faire redécouvrir leur ville sous un regard neuf, en essayant de se mettre à la place des hôtes.

L’appel de la nature

Quand j’étais petit, rien ne me rendait plus heureux que partir explorer la nature. Que je fasse une randonnée en Basse-Californie à la recherche d’un spot de surf caché ou que je fasse du camping dans le désert d’Anza-Borrego, ce qui m’importait, c’était d’être en plein air.

Et puis les années ont passé. Le travail et les obligations sociales ont commencé à s’accumuler, et sans que je m’en rende compte, mes excursions se sont espacées de plus en plus. Même si je n’ai jamais été adepte des résolutions du nouvel an, pour l’année 2018, je voulais vraiment changer et renouer avec mon amour pour les activités en extérieur.

Peu de temps après, j’étais en route vers Land’s End dans le quartier de Outer Richmond à San Francisco pour participer à une randonnée guidée. En général, cette partie de San Francisco est enveloppée dans une couverture de brouillard et les températures avoisinent les 10 °C. Ce jour-là, lorsque je suis descendu du bus pour rejoindre mon guide, la chance me souriait, il faisait presque 21 °C (au mois de janvier !) et il n’y avait pas un seul nuage dans le ciel. Je m’en tirais plutôt bien, et cette expérience s’annonçait très positive.

Mon guide, Greg, vit dans le quartier depuis longtemps. Après avoir échangé les civilités d’usage et fait connaissance, nous sommes partis.

J’ai vite compris que Greg possédait une connaissance encyclopédique de l’histoire de San Francisco. Son savoir s’étalait sur des siècles, de l’histoire maritime de la « Bay Area » au XIXe siècle à la tribu Ohlone, en passant par les facteurs actuels qui influent sur le paysage.

Cela fait maintenant 10 ans que j’habite à San Francisco. J’aime à penser que je connais bien l’histoire locale. Pourtant, après ma rencontre avec Greg, j’ai compris qu’il me reste encore beaucoup à apprendre. C’est un véritable puits de connaissances. Des lieux de naufrages à l’histoire des sites désaffectés, comme le complexe de piscine Sutro Baths, le parc d’attractions Playland at the Beach et les différentes métamorphoses du restaurant Cliff House, j’ai reçu une leçon d’histoire, comme seul un véritable Franciscanais peut en donner.

La randonnée en elle-même a été spectaculaire. Nous avons évolué entre les arbres pendant des heures (des cyprès, comme me l’a appris Greg) et nous sommes tombés sur plusieurs plages, cachées loin de tout. Mile Rock Beach reste ma préférée. C’est une plage hors des sentiers battus qui pourrait facilement passer inaperçue.

Lorsque nous avons atteint l’embranchement vers Mile Rock Beach, je commençais à transpirer. Qui aurait cru qu’une randonnée matinale de 10 km serait difficile pour un rédacteur qui passe la journée sur son ordinateur ? C’était la dernière ligne droite, et il restait environ 20 minutes de marche avant le retour au Land’s End Visitor Centre.

Après s’être assuré que tout allait bien, Greg m’a proposé de découvrir l’un de ses endroits préférés. D’abord, j’ai dit non, j’ai essuyé la sueur de mon front et j’ai continué. Ensuite, j’ai ouvert les yeux. J’ai repensé à cette belle journée d’hiver et j’ai réalisé que c’était une occasion à saisir, même si le sentier était un peu ardu.

Lorsque nous sommes arrivés au bord de l’eau, le cadre était parfait. Des vagues très fortes pour la saison venaient se jeter sur la plage, le soleil tapait fort, et nous avons pique-niqué jusete à côté du Golden Gate Bridge. C’était le bonheur absolu. Deux personnes qui apprécient la nature et l’explorent. Il était 11 h dans un monde parfait. Une expérience que je ne suis pas près d’oublier.

À retenir pour les hôtes :

  • Soyez au point sur l’histoire du lieu. La randonnée elle-même est magnifique, mais c’est la façon dont Greg a incorporé l’histoire de la région à chaque tournant qui a fait de cette expérience quelque chose d’unique. Ceci s’applique également à l’hébergement. En donnant à vos voyageurs un aperçu de l’histoire de votre quartier, vous donnez un sens plus profond à leur voyage.
  • Soyez passionné. Dès que j’ai rencontré Greg, j’ai su qu’il était extrêmement passionné par ces randonnées. Essayez de penser à des façons de transmettre votre passion, comme par exemple en laissant un mot à vos voyageurs.
  • Soyez accueillant. Tout au long de la randonnée, Greg m’a posé des questions sur mes hobbies, et nous avons fini par nous apercevoir que nous connaissions les mêmes personnes. Si vous discutez avec vos voyageurs, pensez à leur demander quels sont leurs plats préférés ou les endroits où ils aiment aller. Vous remarquerez certainement que vous avez des points communs.

Une scène artistique de haut vol

Née en Californie, la beauté naturelle et les délices culinaires de cet état n’ont plus de secret pour moi. Néanmoins, j’ai aimé l’idée de découvrir quelque chose de nouveau alors que c’était sous mon nez depuis toujours. En jetant un œil aux expériences Airbnb près de chez moi, le cours d’essai des arts aériens m’a semblé intéressant (et un peu effrayant). Un mélange de cirque, de danse, de gymnastique, et d’arts aériens : des cerceaux suspendus au-dessus du sol et de longues bandes de tissu, appelées tissu aérien, accrochées du sol au plafond. À seulement deux pâtés de maisons de mon travail et sur mon trajet régulier, le cours promettait de me « suspendre au ciel ». J’ai pris une grande inspiration et j’ai réservé.

Je m’attendais à un cours de deux heures qui me sortirait de ma zone de confort, me ferait rire, et me fournirait quelques photos pour impressionner ma fille adolescente. Je ne pensais pas découvrir une communauté de véritables athlètes ainsi que des gens ordinaires qui aiment le défi physique et les arts aériens. Qui plus est, le temps que j’ai passé avec l’hôte, Amy Bond, m’a donné la motivation et la confiance nécessaires pour prendre davantage de risques dans ma vie de tous les jours. Bien plus que je ne l’aurais cru.

Amy est propriétaire de « San Francisco Pole and Dance », experte en pole dance, femme d’affaires, avocate ici à San Francisco, et elle organise des expériences Airbnb. Le jour où j’y suis allée, le spacieux studio-loft d’Amy était animé par une demi-douzaine de danseurs en pleine préparation pour les Golden Gate Pole Championships. Il y avait aussi quelques femmes qui prenaient des cours privés de tissu aérien avec un instructeur pro. Après un échauffement cardio et une introduction pour bien positionner mes mains et mes pieds, Amy m’a expliqué un certain nombre de positions et de poses en suspension. C’était bien plus difficile que ça en avait l’air ! Amy est accueillante, encourageante et ouverte. Elle adapte son cours au rythme et à la forme physique des participants, tout en les motivant à repousser leurs limites. Elle est passionnée et veut toujours aider ses élèves à gagner en confiance et en force. Elle termine par une performance freestyle incroyable qui vous laisse sur votre faim.  

J’habite ici, et pourtant je n’avais jamais fait une telle activité auparavant. Je suis ravie d’avoir rencontré des gens qui aiment cette ville et sa scène artistique, et qui pratiquent leur art juste à côté d’Airbnb, où j’écris tous les jours pour les hôtes. Maintenant, lorsque je rentre chez moi, j’ai toujours un sourire quand je passe devant le studio d’Amy. Je suis davantage connectée à ma propre communauté et mieux à même de recommander des expériences incroyables, aussi bien aux voyageurs qu’aux gens qui habitent ici.

 

À retenir pour les hôtes :

  • Faites connaissance avec vos voyageurs et proposez des expériences qu’ils ne trouvent pas dans les guides. Vous proposez une expérience idéale pour une escapade mère/fille ? Pour un groupe d’amies célébrant une future mariée ? Ou pour des meilleures amies qui fêtent leur retraite et souhaitent essayer quelque chose d’un peu osé et différent ? Une expérience comme ce cours des arts aériens est divertissante avec une touche d’intensité, et les voyageurs vous remercieront de leur proposer cette découverte. Qui accueillez-vous et quelles sont leurs sources d’inspiration ?
  • Les aspects les plus originaux de votre ville sont peut-être juste au coin de la rue. Faites preuve de curiosité et explorez ! Vous pourriez découvrir une soirée de lecture de poésie ou un cours de salsa juste à côté, un barista qui aime enseigner l’art du café ou des amateurs de vélo qui proposent aux voyageurs de les accompagner lors de leur balade du samedi.
  • N’ayez pas peur de partager plus que votre logement. Comme mon hôte Amy, vous disposez peut-être d’un talent que les voyageurs aimeraient découvrir. Que pourriez-vous partager avec eux pendant quelques heures ou quelques jours ?

Un grand bol de bonheur

Ici dans la Bay Area, les gens adorent le ramen. Il y a des douzaines de restaurants de ramen et la clientèle fait la queue, en attendant impatience de dévorer leur soupe à grand bruit (c’est comme ça que ça se mange). Nous avons même des festivals de ramen qui attirent tellement de monde que la police doit prendre des mesures pour contrôler la foule.

Mon amour du ramen remonte à mes années universitaires lorsque j’ai découvert ma première véritable boutique de ramen près du campus, à mille lieues des paquets de nouilles séchées de mon enfance. Alors naturellement, lorsque je suis tombée sur une expérience de préparation de ramen avec un vrai chef japonais, mes papilles se sont réveillées. Je devais essayer.

Un dimanche matin brumeux, je suis arrivée avec 11 autres chefs en herbe dans la modeste salle de dégustation, au fond d’une zone industrielle de San Francisco. Après une brève introduction, Mari, notre chef, nous a conduits à la cuisine. C’est là que nous avons appris à mélanger à la main, pétrir, rouler et couper les nouilles.

En attendant que les nouilles reposent, Mari nous a raconté en détail l’histoire du ramen pendant que nous en goûtions différentes sortes. Elle nous a expliqué les styles de bouillons, de nouilles et de garnitures d’une façon à la fois drôle et instructive, et a partagé avec nous quelques détails surprenants sur l’histoire du ramen. Par exemple, les nouilles ramen sont en réalité chinoise à la base, mais chaque ville japonaise a créé sa propre façon de les servir.

Le moment est ensuite venu de préparer nos bols de ramen et de cuisiner les nouilles, ce qui est une tâche délicate. La cuisson des nouilles se fait en seulement 50 secondes, ce qui signifie que pendant ce laps de temps, vous devez : servir le bouillon à la louche dans votre bol, incorporer les arômes tels que le miso, la pâte de sésame et les piments moulus, retirer votre bok choy de l’eau bouillante, puis égoutter vos nouilles cuites et les faire glisser délicatement dans votre bol, sans renverser une seule goutte.

Nous nous en sommes tous sortis sans trop de dégâts, et nous nous sommes assis pour savourer un délicieux bol de ramen sur mesure. Nous avons mangé nos nouilles maison, préparées par nos soins une heure plus tôt. C’était délicieux, mais la meilleure partie de ce déjeuner était peut-être la rencontre avec les autres membres qui venaient des quatre coins du monde. Il y avait un groupe de Suédois, un couple de Français et d’autres gens du monde entier. Nous avons tous englouti notre ramen dans un sentiment total de satisfaction.

À retenir pour les hôtes :

  • Redécouvrez une ancienne passion sous un autre angle. Je n’avais jamais envisagé de faire mes propres ramen avant de participer au cours de Mari. Maintenant, j’ai envie d’organiser une soirée ramen avec mes amis pour partager avec eux mes nouvelles connaissances. Les expériences peuvent vous faire découvrir de nouveaux hobbies et en retour, vous avez plus de choses à partager avec les autres, ce qui comprend vos voyageurs.
  • Explorez la culture locale en profondeur. Avant le cours de Mari, j’avais mangé et apprécié de nombreux ramen. Mais après avoir préparé les nouilles de A à Z tout en découvrant leur histoire, je suis encore plus passionné par les ramen. Une connaissance pratique de votre culture locale peut vous aider à mieux comprendre votre ville, et vous pouvez ensuite transmettre vos connaissances à vos voyageurs.

Découvrez, essayez ou goûtez quelque chose de totalement nouveau dans votre ville. Vous serez ainsi un encore meilleur hôte, et qui sait, vous découvrirez peut-être même une nouvelle passion. Si vous êtes inspiré pour créer des expériences pour les voyageurs, proposez une idée à notre équipe Expériences. Vous n’avez rien à perdre et tout à gagner. Allez-y !