English — Español — 中文 — Français — Italiano —日本語

En partenariat avec l’Adventure Travel Trade Association (ATTA), nous avons regroupé des conseils pour vous aider à organiser votre expérience d’alpinisme en toute sécurité. Ces recommandations ne sont pas obligatoires. En qualité d’expert, c’est vous qui décidez du déroulement de vos activités. Un bon hôte cherche toujours à améliorer la sécurité de celles et ceux qui participent à ses expériences. 

Faites part des informations indispensables

S’il faut répondre à certains critères pour profiter pleinement de votre expérience, notamment disposer d’une certaine condition physique, précisez-le dans votre description. Précisez la durée et l’intensité de l’activité, le niveau de condition physique ou les compétences nécessaires. 

L’ATTA offre des directives permettant d’indiquer à vos voyageurs le niveau requis pour votre expérience d’alpinisme : 

Débutant : les voyageurs doivent s’attendre à ce que l’ascension comprenne quelques difficultés, mais pas du début à la fin. Certaines phases inhérentes à la pratique de l’alpinisme sont à prévoir à certains moments : une partie technique à escalader sur paroi rocheuse ou glaciaire, un glacier à traverser ou encore des parties escarpées, à pied et sans corde. Aucune compétence préalable n’est nécessaire, hormis la capacité à participer à l’activité du début à la fin et à apprendre de nouvelles techniques.

Intermédiaire : les voyageurs doivent s’attendre à certains éléments techniques, notamment des phases d’escalade sur paroi rocheuse ou glaciaire, une certaine altitude et des crevasses. Pour des raisons de sécurité, toutes les phases d’escalade doivent être sécurisées avec une corde. L’activité n’exige que des compétences très basiques de la part des voyageurs, qui peuvent être acquises pendant l’expérience. Les voyageurs devront pratiquer l’alpinisme à un niveau basique et doivent s’attendre à du vent, de basses températures, des précipitations et de la fatigue. En général, il est important qu’ils puissent suivre l’itinéraire à une vitesse suffisante (condition physique).

Avancé : de l’alpinisme pur et dur. S’engager sur des itinéraires précis, escalader des parois rocheuses, glaciaires ou mixtes, franchir des glaciers, supporter l’altitude ou pratiquer le ski de montagne. Les voyageurs doivent déjà disposer d’un certain niveau de compétences avant l’activité. Ils doivent avoir une solide expérience des dangers inhérents à l’alpinisme et au vide. Les compétences, techniques et savoir-faire supplémentaires peuvent être fournis par l’hôte. Il est important d’avoir une bonne condition physique. L’efficacité va de pair avec la sécurité. En plus de la fatigue, les voyageurs doivent pouvoir résister à une météo et des conditions difficiles.

Communiquez régulièrement avec les voyageurs 

La communication est essentielle pour une expérience sûre et agréable. Envoyez un message de présentation aux voyageurs. Faites en sorte qu’ils se sentent les bienvenus et soient correctement préparés. Rappelez-leur que vous êtes à leur disposition s’ils ont la moindre question. 

Vous pouvez également anticiper les besoins fréquents des voyageurs avant le début de l’expérience. Ces besoins comprennent des questions pratiques, comme indiquer aux voyageurs si vous fournissez de la nourriture, des en-cas ou de l’eau, ou s’ils doivent apporter leur propre bouteille d’eau. Mentionnez également où se trouvent les installations sanitaires et à quels moments elles seront disponibles. Tâchez de fournir ces informations aux voyageurs avant même qu’ils ne posent la question. 

Même si cela peut sembler évident, assurez-vous que tous les voyageurs sont à l’aise à l’idée d’être confrontés au vide. Vérifiez également qu’ils comprennent vos choix d’itinéraires, ainsi que la durée et la difficulté des ascensions. 

  • Vérifiez l’expérience des voyageurs en termes concrets. Abordez notamment les techniques utilisées, leur expérience du vide et de l’altitude, leur condition physique, ce qu’ils sont capables de faire, ainsi que des exemples qui montrent à quel point ils sont à l’aise sur des surfaces exposées au vide.
  • Posez des questions pour déterminer le niveau de difficulté et de challenge adapté à votre voyageur. 
  • Si c’est vous qui menez l’ascension, tâchez de savoir si votre voyageur a déjà assuré un grimpeur de tête. En fonction de l’emplacement, de la durée et des conditions de l’ascension, il peut être recommandé de s’assurer que les voyageurs ont une expérience préalable des ascensions sur plusieurs terrains.
    Les hôtes qui dirigent doivent s’assurer que leur niveau est bien supérieur à la difficulté de l’ascension. 
  • Pour les ascensions de haute montagne, faites-vous une idée précise des conditions météorologiques et des températures extrêmes qui pourraient survenir, des longues approches que vous devrez effectuer, du niveau qu’ils doivent avoir en tant qu’alpinistes et des caractéristiques des surfaces difficiles lors des descentes.

Certains voyageurs pratiquent cette activité pour la première fois. La communication est donc essentielle pour une expérience agréable en toute sécurité. Tâchez de répondre à leurs préoccupations à l’avance et restez à leur disposition s’ils ont la moindre question pendant l’expérience. Ce qui est habituel pour vous peut être une source d’inquiétudes ou de difficultés pour vos voyageurs. 

Suivez les réglementations locales et consultez les prévisions météorologiques

Vous devez suffisamment connaître les environs pour savoir si vous pouvez maintenir votre activité, et si oui, à quel moment. Vous devez également connaître la réglementation en vigueur dans les endroits où vous effectuerez votre ascension. Vous devez consulter les prévisions météorologiques et connaître suffisamment les lieux pour anticiper des conditions difficiles et savoir comment évacuer.

S’il y a le moindre risque d’avalanche, assurez-vous d’avoir évalué les conditions en profondeur avant de partir.

Organisez un briefing avant l’expérience pour que vos voyageurs sachent à quoi s’attendre

Avant le début de l’ascension, prenez tout le temps qu’il faut pour vérifier que les débutants ont bien compris les techniques nécessaires concernant les nœuds, les mousquetons, l’assurage ou les chutes. En tant qu’hôte d’une expérience d’alpinisme, vous devez constamment évaluer les compétences de vos voyageurs : lorsque vous fixez la corde, que vous marchez ou que vous trouvez sur une surface exposée au vide. Une fois l’ascension commencée, continuez à communiquer : demandez aux voyageurs comment ils se sentent et observez-les de près pour vérifier s’ils sont à l’aise et s’ils arrivent à suivre sans difficulté. 

Abordez les techniques adaptées à la marche en montagne, ainsi que de toutes les techniques d’escalade permettant de réduire les risques de blessure sur terrain difficile. Pour l’escalade avec corde, suivez la procédure de vérification de base (nœuds, assurage, mousquetons, etc.) et faites en sorte que chaque voyageur sache comment effectuer une deuxième vérification sans supervision directe. 

Lorsque vous êtes en tête, vérifiez que votre voyageur n’a aucune difficulté à assurer un grimpeur de tête. Vérifiez ces aptitudes ainsi que toute autre connaissance nécessaire et répétez-les avec vos voyageurs. 

Veillez à mettre au point un système clair de communication entre vous et votre voyageur concernant l’assurage. Répétez-le avant l’ascension. 

Vérifiez que vos voyageurs ont tout ce dont ils ont besoin pour l’expérience, qu’il s’agisse de nourriture, d’eau ou d’équipement. Pour certains voyageurs, il s’agit d’un environnement totalement inconnu. Leurs besoins peuvent donc être supérieurs à ceux d’une personne habituée à l’alpinisme. En anticipant ces besoins, vous pouvez leur proposer une expérience encore meilleure.

Fournissez un équipement adapté

Indiquez à l’avance aux voyageurs de quel équipement ils auront besoin. Précisez si vous fournissez l’équipement et vérifiez si un voyageur prévoit d’apporter le sien. Tout équipement fourni à vos voyageurs doit être en bon état et adapté à la taille de chaque voyageur. Si vous ne fournissez pas d’équipement pour votre expérience, vérifiez tout de même que l’équipement de vos voyageurs est non seulement adapté, mais également en bon état et correctement utilisé. Voici quelques conseils pour évaluer un équipement d’alpinisme : 

  • Tout équipement d’escalade utilisé doit provenir d’un fournisseur certifié (par exemple par l’UIAA ou la CE), être en bon état, à la bonne taille et porté correctement. L’équipement d’escalade peut comprendre les éléments de sécurité (cordes, protection, baudrier, etc.), pour retenir la personne en cas de chute, ou tout équipement d’assistance durant l’ascension (piolets de glace, crampons, échelles spéléo, cordes fixes, etc.). 
  • Vérifiez que tous les équipements sont adaptés à la taille des voyageurs, en bon état et en état de marche. 
  • Accordez une attention particulière à leurs vêtements : les voyageurs sous-estiment parfois les conditions auxquelles ils feront face, tout en surestimant la qualité de leur équipement. 
  • Les voyageurs doivent porter des chaussures à leur taille adaptées à l’alpinisme (et spécifiques au type d’alpinisme que vous pratiquez). En cas de chaussures neuves, ils doivent s’assurer qu’elles sont détendues et que leurs pieds y sont habitués. 
  • Si l’expérience implique de passer la nuit dehors, il peut être nécessaire de prévoir un équipement technique, conçu pour résister aux conditions et aussi léger que possible.
  • Chaque itinéraire présente des défis qui lui sont propres : altitude, falaises difficiles, abris de neige, etc. En tant qu’hôte, vous avez l’expertise nécessaire pour sélectionner et recommander l’équipement adapté.

Vous devez vous munir d’un kit de premiers secours et savoir comment l’utiliser pour stabiliser l’état de santé d’un voyageur blessé et l’évacuer en toute sécurité, même s’il est inconscient. 

Il est également recommandé de se renseigner quant à la couverture du réseau mobile. Assurez-vous de pouvoir communiquer avec le monde extérieur et faire appel aux services d’urgence si nécessaire.

Partez dans de bonnes conditions 

Abordez toutes les conditions possibles de l’expérience avec vos voyageurs, qu’il s’agisse de la température, du vent ou des précipitations. Indiquez à vos voyageurs la manière dont ces conditions affecteront l’approche, l’ascension et la descente, parlez-leur également des conditions du campement et de la manière dont les surfaces peuvent réagir (roche, glace ou neige). Vous pouvez également leur expliquer comment se préparer à ces conditions, ainsi qu’aux éventuels imprévus. En plus des conditions dues à la météo ou à l’environnement rocheux, vous vous exposerez potentiellement aux effets de l’altitude. Veillez donc à aborder l’acclimatation ainsi que les symptômes et signes avant-coureurs du mal des montagnes, qui peut se révéler dangereux s’il n’est pas pris au sérieux. 

En fonction du niveau d’aptitude de vos voyageurs, vous devez évaluer si certaines conditions sont trop dangereuses pour eux. Changez de programme si celui-ci n’est pas raisonnable ou s’il présente le moindre risque pour vos voyageurs.

Pour une activité d’alpinisme réussie, la sécurité doit toujours être votre priorité

Assurez-vous d’établir un programme clair, bien pensé et adapté à vos voyageurs. Veillez à ce que ces derniers le comprennent et sachent précisément comment réagir s’ils se retrouvent épuisés, effrayés, dépassés, coincés, perdus ou blessés. En tant qu’hôte, vous pouvez contribuer à prévenir certaines blessures fréquentes. Suivez les pratiques recommandées, notamment les conseils suivants :

  • Vérifiez que vos voyageurs adoptent des bonnes techniques de marche et évitez les mouvements répétés sans repos. 
  • Vérifiez systématiquement et plusieurs fois les points d’ancrage, les nœuds de sécurité, etc.
  • Rappelez aux voyageurs de signaler verbalement toute observation liée à la sécurité.
  • Assurez-vous que les techniques d’escalade et d’assurage utilisées sont efficaces. Faites en sorte que vos voyageurs adoptent les bonnes habitudes en la matière. 
  • Il existe de nombreux systèmes de sécurité. Quel que soit votre choix, assurez-vous que les voyageurs sont suffisamment préparés avant de les laisser faire sans supervision directe. Vérifiez toujours auprès de vos voyageurs que les techniques de sécurité sont parfaitement comprises.
  • Les hôtes et les voyageurs doivent porter un casque lors des phases d’escalade et d’assurage. Redoublez de prudence si d’autres groupes font également de l’escalade à proximité et n’oubliez jamais le risque de chute de pierres. 
  • Les systèmes de communication en montagne sont essentiels à la sécurité : répétez-les avant de grimper. 
  • Particulièrement en haute montagne, le temps peut changer rapidement et entraîner des conditions difficiles (foudre, vent ou grêle). Ne prenez aucun risque et mettez-vous à l’abri avant de continuer si nécessaire. 

Il est conseillé de préparer un plan d’urgence que vous aurez répété avant l’expérience, ainsi qu’un moyen d’évacuer les voyageurs en cas de besoin. S’il n’y a aucune assistance médicale disponible à moins d’une heure de trajet, il est préférable d’être titulaire d’un brevet de secourisme de type PSC1 ou tout autre équivalent (par exemple, le WFR (Wilderness First Responder) ou le WAFA (Wilderness Advanced First Aid). En savoir plus sur la préparation d’un plan d’urgence.

Avis de non-responsabilité du partenaire

Adventure Travel Trade Association (ATTA) : avec l’aimable autorisation de l’Adventure Travel Trade Association. ©2021 Adventure Travel Trade Association. Tous droits réservés.

Le nom et le logo de l’ATTA (Adventure Travel Trade Association) sont utilisés avec son autorisation. Il ne s’agit en aucun cas d’une approbation ou d’une validation, explicite ou tacite, apportée à un produit, un service, une personne, une entreprise, ni de l’adhésion à une opinion ou une prise de position politique. L’ATTA ne sélectionne pas, n’approuve pas et n’est pas impliquée dans la sélection ou l’approbation des expériences ou des hôtes Airbnb. Pour plus d’informations sur l’Adventure Travel Trade Association, rendez-vous sur adventuretravel.biz.