Voici un rappel des principales dispositions qui s’appliquent à l’hébergement de courte durée en fonction de votre situation:

1. C’est votre résidence principale (c’est à dire que vous y vivez au moins 8 mois par an).

Vous n’avez aucune démarche administrative à accomplir.

2. Ce n’est pas votre résidence principale.

2 cas de figure:

  • Si cette résidence se trouve dans une commune de plus de 200 000 habitants (ex : Paris, Marseille, Lyon…), ou dans les départements des Hauts-de-Seine (92), de la Seine-Saint-Denis (93) et du Val-de-Marne (94), la location de courte durée est autorisée. Toutefois, le fait de louer cette résidence de manière répétée pour de courtes durées à une clientèle de passage qui n’y élit pas domicile constitue un changement d’usage soumis à une autorisation préalable auprès de votre mairie. Votre maire peut par ailleurs vous accorder sous certaines conditions une autorisation temporaire.
  • Si cette résidence se trouve dans une commune de moins de 200 000 habitants et hors des départements des Hauts-de-Seine (92), de la Seine-Saint-Denis (93) et du Val-de-Marne (94), vous n’avez pas à obtenir une autorisation préalable sauf exception décidée par votre mairie.

Dans tous les cas, contactez votre mairie pour connaître les démarches à suivre.

3. Vous êtes locataire et souhaitez sous-louer pour de courtes durées.

La sous-location n’est autorisée qu’avec l’accord écrit de votre propriétaire et à condition que les revenus mensuels de la location ne soient pas supérieurs au loyer.

Pour plus d’information, nous vous invitons à consulter le site Airbnb.fr